Lafon Rochet commence par l’avenir

L’Histoire

vignes

2007

Les feuilles

En 2007, Basile Tesseron rejoint à son tour son père afin de continuer le travail entrepris par son grand-père, celui qui l’avait tout jeune déjà initié aux arômes et saveurs du Cognac.
Avec passion, humour et ambition, Basile poursuit le travail de ces prédécesseurs, transportant ainsi Lafon-Rochet à travers les âges.

En commençant par recréer le cuvier de la propriété, comme un renouveau à la recherche de l’excellence et d’une qualité en adéquation avec ce terroir d’exception, ainsi que ces valeurs familiales et humaines fil conducteur de ces 5 siècles d’aventure.

Lafon-Rochet est une histoire de vin, d’Hommes, et de goûts avant tout.

1999

Le bois et les sarments

Jusqu’en 1999, les Château Pontet-Canet et Lafon-Rochet furent officiellement gérés conjointement par la famille alors qu’elle se séparait du Château Malescasse, cher au cœur de Michel Tesseron. Dans un souci d’organisation, Alfred et son frère Gérard Tesseron reprirent Pontet-Canet, alors que Michel Tesseron et sa sœur Caroline Poniatowska se tournèrent vers Lafon-Rochet.  Le cœur de Michel s’était spontanément tourné vers le futur Château jaune qui lui doit sa couleur soleil depuis l’an 2000.

Michel Tesseron s’attela à rénover et moderniser l’ensemble de l’outil de production, à l’instar du chai rotonde en bois. Perpétuant dans le même temps les valeurs de partage, respect pour la vigne et l’humain, et concrétisant le rêve de son père.  

1960

Les racines

Lorsqu’en 1960 Guy Tesseron, grand nom du Cognac, reprend la propriété, tout est à reconstruire. Le Château Lafon-Rochet commence alors une renaissance pour devenir ce qu’il est aujourd’hui.

Guy Tesseron s’attacha tout d’abord à rénover l’ensemble des chais et du cuvier avant de s’attaquer au Château en lui même, qu’il décida de démolir et reconstruire entièrement, sur les plans d’une Chartreuse élégante et atypique pour l’époque.

Il fallu presque 10 ans pour redonner au Château ses lettres de noblesses. En effet ce n’est qu’en 1966 que Lafon-Rochet eu la possibilité de présenter un vin digne d’un Quatrième Grand Cru Classé, suivit par le millésime 1967 et l’exceptionnel 1970. En 1975 Guy Tesseron reprend également le Château Pontet-Canet, et quelques années plus tard le Château Malescasse.

XVII ème siècle

Le substrat

L’histoire même de Lafon-Rochet remonte au 17ème siècle. La propriété était alors connue sous le nom de Domaine Rochet et appartenait à Antoinette de Guillemotes qui en épousant Etienne de Lafon, rebaptisa le domaine sous le nom de Château Lafon-Rochet.

Au cours des 150 ans qui suivirent, le Château fut entretenu par les héritiers d’Etienne de Lafon qui firent face aux maladies et difficultés économiques du vignoble, et amenèrent Lafon-Rochet au classement de 1855 des Grands crus du Médoc.

Rattrapé par les difficultés, à l’aube du 20ème siècle le Château fut alors repris par de nouveaux propriétaires qui marqua le début d’une longue période d’instabilité, jusqu’en 1960 quand la famille Tesseron reprit le domaine.